lundi 12 juin 2017

Hung Parliament May Be 'Disaster' for U.K., Businesses Warn

Business optimism in the U.K. economy plunged after Theresa May’s Conservative Party lost its majority in Parliament, less than two weeks before talks start on exiting the European Union.


A survey of business leaders conducted over the weekend showed 57 percent are pessimistic about the prospects of Britain’s economy over the next year, according to the Institute of Directors.

That’s higher than when Britain voted in June last year to leave the EU and 43 percent of the executives were pessimistic, the business group said. “It is hard to overstate what a dramatic impact the current political uncertainty is having on business leaders, and the consequences could (if not addressed immediately) be disastrous for the U.K. economy,” said Stephen Martin, director general of the IoD in an emailed statement.

Read more, May called the snap election with a view to expand her previously slim majority and strengthen her hand for talks with the EU.

Éparpilles façon puzzle !!!

Bonjour à toutes et à tous.
Ces dernières semaines ne m'ont guère inspirées. L'actualité macro était plutôt sans grand intérêt. De la com essentiellement.
Quand à l'économie, les marchés financiers se portent bien, l'économie réelle se bat sur une trésorerie court-termiste. Même si beaucoup d'entreprises voient revenir la croissance dans leur carnet de commandes.

Pour le reste, résumons ainsi: élections, critiques, majorité, opposition, règlements de comptes électoralistes, luttes d'influence, lobbies en tous genres... ce triste sentiment que l'élitisme reste une partie de chasse peu intéressante à suivre et décrypter.



J'imaginais être plus interpellé par les législatives que par la présidentielle. Le fait est que non. On est juste submergé par une com indigeste permanente, qui rend la réflexion impossible.

Brexit et représentation nationale française, le bras de fer entre l'UE et le UK ne cesse de ne pas se finir.

La politique serait-elle devenue un plat de nantis qui se mange froid!!!

Une situation peu banale, un bilan qui ne fait pas forcément rêver:
- Macron a les pleins pouvoir et une totale légitimité institutionnelle.
- Si on regarde le scrutin présidentiel et législatif, le 1er parti de France reste l'abstention. 
Surprenant? Non, inquiétant !!!

Personnellement, et je me rends compte que je ne suis pas le seul, la présidentielle ne m'a pas inspirée plus que ça. Et ces législatives pas plus.
Ma plus grosse réflexion sur cette série d'élections, est l'instinct de l'électeur face au choix du candidat.  Beaucoup ne situent plus le candidat vis à vis d'une parti, mais surtout autour d'une personnalité, d'un tempérament, et surtout de l'image et de la réputation dans la presse.

Ce que j'attends de ce début de quinquennat?
Les hypothèses
- Un œil sur la dette: sortie des écrans radars depuis le débat présidentiel, la dette ne s'est pas arrêtée de croître avec l'arrivée de la nouvelle majorité

- L'emploi du privé: relancer les exportations, pour créer les conditions du salariat et de l'investissement, marché par marché, segment par segment.

Un calendrier pour appuyer mon argumentation:
- Octobre, rentrée parlementaire.
- Janvier, premiers rectificatifs au projet de loi de finance.

dimanche 11 juin 2017

Syria’s new war millionaires

AMID the ruins of Syria, Mohieddine Manfoush has carved out a kingdom built on cheese. An unremarkable man with 25 cows to his name before the conflict began, 

Mr Manfoush now has his own militia, a herd of 1,000 cattle and a company whose dairy products have become ubiquitous in Damascus.



For those with the right connections and an appetite for risk, the war has opened up lucrative sources of revenue. 

For Mr Manfoush, his new-found wealth is directly bound to the regime’s preferred tactic of siege warfare. This has proved effective at isolating, containing and strangling rebel redoubts into submission without consuming too much of the regime’s dwindling manpower. 

Read More Online, The sieges have generated lots of money, too.
Mr Manfoush’s cash cow has been the siege of Eastern Ghouta, a large rebel-held region east of Damascus.

mercredi 31 mai 2017

L'actu de la semaine... du 22 au 27 Mai

22 au 27 Mai

L'Otan, le G7, Poutine, Trump, Merkel, Macron, et les autres...

Semaine chargée en com. pour nos dirigeants et notre président.

En préparation des législatives, Macron aura pu bénéficier d'un levier de com pour son image et celle de En Marge plutôt conséquent. Avec Merkel, le tandem européen aura réussit également à reprendre des couleurs.

Trump... un éléphant dans un magasin de porcelaine. Oublié la classe légendaire d'un Obama, d'un Kennedy ou d'un Clinton devant la caméra, comme dirait feu Audiard en son temps, "là, c'est du brutal"!!!

Quelles avancées sur le plan diplomatique?
- la France renoue le dialogue avec l'Allemagne et la Russie
- ce sera plus compliqué avec les USA, mais le dialogue reste possible. Même si le climat n'est plus à l'ordre du jour, les bouleversements de programmes entre la Maison Blanches et l’Élysée ne fermeront pas les portes au dialogue et à la réflexion.


Rebonds sur les marchés, les indices sur un mois:
- Le Cac40 a pricé la victoire de Macron en France en s'inscrivant dans range canal haussier depuis un mois, entre 5300 et 5432


- Le Dax30 a suivi également un canal haussier de 12438 à 12807, clôturant la période du 19 Mai au 26 Mai sur un range entre 12590 et 12659


- Le FTSE100 s'inscrit quand à lui dans un canal haussier de 7203 à 7547 dans la même période

lundi 29 mai 2017

Zone euro : La croissance s'améliore pas l'inflation, dit la BCE


La phrase qui résumerait le mieux la situation économique de la zone euro serait probablement celle-ci:

"Les capacités inemployées sur le marché du travail restent importantes, la croissance des salaires est faible et la production demeurera inférieure à son potentiel au moins jusqu'à l'année prochaine, ce qui justifie d'être prudent"


Même si l'on en juge par la reprise de l'activité économique, l'emploi peine a retrouver son plein essor. Et la hausse générale des prix pèse sur la consommation.





L'Allemagne garde son leadership économique grâce à ses exportations, le France reste encore sanctionnée avec son niveau d'imposition, le coût de sa fonction publique et de son administration.

Ce jour deux hypothèses se concrétisent:
- La progression des salaires viendra de la relance des marchés par l'investissement et l'exportation. Toutes les stratégies sont scrutées pour envisager des hypothèses de croissance réelles.
- Les emplois de demain. Quels seront les profils dont les entreprises auront besoin dans les 5 à 10 ans à venir, quel sera le volume d'emploi proposé par un marché ou un segment de bassin.


à lire, zone euro la croissance s'améliore pas l'inflation dit la bce


Sur le même sujet, indices sur un mois:
- Le Cac40 a pricé la victoire de Macron en France en s'inscrivant dans range canal haussier depuis un mois, entre 5267 et 5432
- Le Dax30 a suivi également un canal haussier de 12438 à 12807, clôturant la période du 19 Mai au 26 Mai sur un range entre 12590 et 12659
- Le FTSE100 s'inscrit quand à lui dans un canal haussier de 7203 à 7547 dans la même période

samedi 27 mai 2017

Première rencontre Trump-Macron

Le pouvoir n'a ni odeurs, ni couleurs.
Il appartient aux audacieux.

Tout semble rouler pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Le sommet de l'OTAN aura tenu toutes ses promesses. Du moins en matière de com.

Comme un bon film au scénario bien huilé, l'ensemble des chefs d'état convié à ce rendez-vous n'ont pas failli à la photo de famille.



Trump aura même réussi à ne pas trop se faire remarquer, même si c'est à lui que revient la palme du plus grand nombre d'images détournées, partagées et retweetées.

Je m'attendais même à un mini scandale de sa part pour nourrir les tabloïds, mais il n'en fut rien. Même Melania se sera offert le luxe de le remettre à sa place.

Quand à Emmanuel Macron, la presse internationale lui aura laissé le beau rôle, lui permettant presque de nous faire oublier qu'il y a peu, c'était Obama le favori.


Ce que je retiens principalement de cette rencontre au sommet?

- Le tandem Franco-Allemand a l'air de reprendre des couleurs.
Macron aura réussit, juste avec son sourire angélique, à faire tourner la page d'un Hollande pathétique et inexistant pendant cinq ans.
Merkel a l'air d'apprécier le dynamisme et l'originalité du chef de l'état français.

- Trump a du mal a rentrer dans la peau et le costume d'un chef d'état, surtout les USA.
Business man il a été, business man il restera.
Le concours miss univers doit probablement plus l'intéresser qu'une rencontre au sommet de chefs d'état. C'est vrai que le spectacle et les enjeux ne sont pas le mêmes.
Disons qu'il encore quelques mois pour prouver qu'il a pris conscience du statut et qu'il peut l'assumer.

Lire la suite, « Il y a des sujets sur lesquels nous n'avons pas forcément la même lecture, il y a des choix qui ont été faits mais nous avons échangé de manière extrêmement directe, avec une volonté affichée de renforcer notre partenariat et notre coopération en matière de lutte contre le terrorisme »,

Sur le même sujet, retrouvez notre information économique quotidienne

dimanche 21 mai 2017

L'actu de la semaine.... 15 au 21 Mai

15 au 21 Mai

Le gouvernement Français est formé

Macron officialise ses premiers déplacements et sommets internaionaux


L'appelle d'air provoqué par l'élection présidentielle aura permis à Macron et à Philippe de ne pas faire trop grincer des dents les média autour de la nomination de ministres issus de courants politiques divers. Une tentative de coalition comme en l'Allemagne.

Un programme et une feuille de route résolument tourné vers l'Europe, ce qui plait clairement à Bruxelles. Juncker devrait avoir le sourire pour les 5 ans à venir.


Attendons de voir à quoi ressemblera la nouvelle assemblée nationale fin Juin pour définitivement connaitre les grandes orientations et les priorités gouvernementales.



Les marchés financiers quand à eux restent stable
- CAC40, entre 5411 et 5320

- DAX 30

- FTSE 100


Lactu de la semaine... 8 au 12 Mai

8 au 12 Mai
Une semaine pleine d'émois.

Principaux faits...
Passation de pouvoir, élections en Allemagne.

Après l'impulsion Britannique pour prendre son indépendance, que l'on pourra juger avec le temps sur le Brexit, Bruxelles tente de reprendre la main sur l'Europe avec en acteurs principaux Junker et Merkel.


Marchés financiers se portent plutôt pas mal,
- CAC40, entre 5375 et 5405

- DAX30, entre 12714 et 12771

- FTSE100, entre 7381 et 7435

Réforme code du travail : Philippe promet une "discussion" mais veut aller vite

Depuis le temps... plusieurs décennies que j'entends parler de réforme du code du travail par l'ensemble des entrepreneurs que je côtoie.

Et je fréquente le monde de l'entrepreneuriat depuis 1989.



Pour faire simple, avec le monde compétitif dans lequel nous vivons depuis les années 80, et le développement commercial et administratif de l'Europe, la France se doit de se réformer.

L'Angleterre ainsi que de nombreux pays Européens, ont déjà fait le nécessaire pour simplifier les démarches d'embauches et de licenciements.

La France doit désormais se mettre en ordre de bataille, pour notamment profiter de l'effet Brexit.

La fiscalité attrayante des pays riverains a déjà eu raison de nombreux contribuables, il est temps que les services compétents du ministère du travail prennent en considération les mesures de simplification pouvant liées l'employeur et le salarié. Attends de voir comment va se passer le dialogue intersyndical et patronal pour comprendre comment pourra évoluer le marché de l'emploi, donc la lutte contre le chômage.

A lire, Réforme code du travail : Philippe promet une "discussion" mais veut aller vite

jeudi 18 mai 2017

La Chine et les États-Unis se réconcilient aussi sur le commerce

En attendant que l'Europe retrouve ses marques avec le nouveau tandem Merkel / Macron, que ce dernier définisse la feuille de route qu'il souhaite mettre en oeuvre pour relancer la coopération, d'abord entre les deux pays, puis attendre l'aval de Bruxelles pour dresser un cadre commercial et économique avec les autres pays de la zone euro et de l'Europe, Trump  et son homologue Chinois font le nécessaire pour recréer les conditions d'échanges commerciaux entre les deux états nations.



Un diagnostique simple
Malgré une politique protectionniste voulu par Trump lors de sa campagne, les lobbys US auront tout fait pour reprendre la main sur le contrôle du commerce. Et y seront en partie parvenu.

Dur de combattre les forces des marchés et de la finance.

Depuis les élections US, tous les marchés et les places financières ont progressé. Dow Jones, New York Stock Exchange, Nasdaq, Trump ne peut aller contre.

Reste aujourd'hui à s'occuper et à s'adresser à l'économie réelle. 
- La nouvelle industrie américaine et mondiale est liée aux nouvelles technologies
- Les professions de ces secteurs demandent des compétences et des capacités d'adaptation
- Les secteurs tels que l'industrie automobile ou l'informatique, qui firent la grandeur de l'économie américaine, ne sont aujourd'hui que de lointaines illusions. Les chinois ont récupérer une grande partie technologique et industrielle de ces secteurs.

L'Amérique doit désormais travailler à armes égales avec son ennemi d'hier, et s'en faire un allié pour rester à moyen et long terme la 1ère économie du monde.

La démographie Chinoise en 1ère ligne.
Avec l'Inde et l'Afrique, la Chine pèse lourd en terme de charges d'âmes et de salaires. De plus que le gouvernement Chinois investit lourdement à l'étranger, en Europe et en Afrique notamment, pour s'implanter et s'imposer comme leader sur les marchés influents tels que la logistique et la grande distribution, via ses holding et le système bancaire dans lequel il a savamment su trouver sa place.

à lire, La Chine et les États-Unis se réconcilient aussi sur le commerce

lundi 15 mai 2017

Trump impressionné par Macron rencontrera le président français à Bruxelles

Macron sera-t-il le déclencheur de la "fréquentabilité" de Trump auprès des média et de l'opinion publique?

En tout cas, là où Trump était personat non grata par la précédente administration Hollande et l'ensemble de ses adversaires, Macron n'aura pas mis 24h00 pour officialiser une rencontre avec le président américain lors d'un sommet européen.



Trêve de plaisanterie, c'est vers une oeuvre collective que la diplomatie va devoir s'employer dans les semaines et les mois à venir.

Au programme: réconcilier les cinq continents après le quinquennat catastrophique du prédécesseur de Macron. Mine de rien, son inactivité et sa rigidité intellectuelle et idéologique auront fait beaucoup de tord d'abord à l'europe, puis aux relations transatlantiques et Asiatiques.

Il est donc temps, même si de nombreux désaccord risquent d'être à l'ordre du jour, que la diplomatie s'emploie à mettre autour de la table, responsables politiques et acteurs majeurs de l'économie, pour trouver des issues favorables à la relance, quelle vienne du privé ou du publique !!

dimanche 14 mai 2017

Macron président: quel avenir pour la Vème République?

Quelle révolution et quels impacts?

Même si je ne m'étend pas sur la toile au sujet de la victoire de Macron et de son élection à la présidence de la république, par manque d'intérêt me concernant, ma curiosité naturelle maladive m'impose néanmoins de suivre le fils conducteur de son projet et de sa gouvernance.  



Après un dimanche tranquille à me consacrer à ma vie personnelle et à mes dossiers, je tiens un œil discret sur l'actualité pour voir, découvrir et connaitre les choix de Mr Macron quand à l'orientation économique et sociale de son 1er gouvernement. 

Va-t-il d'accord tenté de convaincre pour les législatives? 
Va-t-il tout de suite se projeter sur une stratégie gouvernementale pour l'ensemble de son mandat? 

Pour l'instant, il a réussit avec un certain talent à imposer une nouvelle image de la présidence, la modernisant et lui offrant un réel dynamisme. 

Pour la suite, cette semaine sera primordiale avec la nomination du 1er ministre et la constitution du gouvernement. 
Attendons également le 1er discours de politique intérieure pour connaitre les grands axes.
J'attends, quand à moi, pour me prononcer vis à vis de Macron, la rentrée de Septembre pour voir comment il aura réussit à imposer son rythme, son image, bref sa com. 

Au plaisir de se rencontrer

mardi 9 mai 2017

Banque : et si c’était la fin des distributeurs automatiques de billets ?

Notre monde va vite, très vite. 

Commercialement, les outils se développent aussi rapidement que la technologie et l'imagination de l'homme le permet.



Je fais parti de cette génération qui a connu le lancement de la carte à puces et son essor.

Je fais parti de cette génération qui a connu le lancement d'internet et son essor, ainsi que celui de la téléphonie mobile.


Je fais parti de cette génération qui a vu et connu les adaptations de la vie industrielle, liée aux innovations qui lui sont imposées depuis 35 ou 40 ans.



J'ai connu le passage du franc à l'euro, l'union de la banque de dépôt avec la banque d'affaire, de la banque de dépôt avec les marchés financiers et le trading.

Même si le côté geek du paiement par contact, téléphone ou carte, fait plus moderne quand on rentre dans une enseigne ou un établissement pour consommer, connaissant la vulnérabilité des serveurs, je fais au jour d'aujourd'hui beaucoup plus confiance dans un DAB pour avoir accès à de la liquidité qu'à un réseau téléphonique que n'importe quel bon Hacker peut faire sauter.


Pour poursuivre avec l'article en ligne...




Le mois prochain, on fêtera les cinquante ans du premier DAB, le distributeur automatique de billets, ouvert par la Barclays, au nord de Londres en juin 1967. 

En France, le premier automate fut installé l'année suivante, à la Société Marseillaise de Crédit, au tout début de la carte bleue, qui peina à décoller avant le milieu des années 1980 pour devenir le premier moyen de paiement des Français en 2003. 

Les machines se sont modernisées depuis mais, à l'heure du numérique, de la banque sur mobile et du paiement sans contact, qui laisse entrevoir un monde sans cash, les spécialistes du secteur s'interrogent sur « la fin des automates bancaires ».

Retrouvez l'article en ligne...

Economie, Emmanuel Macron : demandez le programme

A la base, j'attends déjà notre nouveau président sur la formation de son gouvernement, le choix de son 1er ministre. Homme ou Femme, peu importe. 
La tâche va être immense pour réunifier la France après le mandat calamiteux et catastrophique de Hollande.

Il aura beau communiquer efficacement, les Français attendront les seuls résultats qui les intéressent: le pouvoir d'achat et la sécurité.

Et si j'en juge par les commentaires que je peux suivre, soit sur le web, soit dans la vie réelle, l'ensemble veulent des retours significatifs dès la fin de l'année. 

Va falloir aller les chercher avec les dents et les tripes, si Macron ne veut pas voir les français dans la rue.

Plaire et rassurer. 

De la gauche radicale à la droite la plus conservatrice, Macron va devoir faire preuve de souplesse intellectuelle et trouver des/les arguments fiables et massues pour ouvrir le dialogue et trouver l'attention auprès d'une France aussi fragmentée.
Voici le plan d'action sur lequel je l'attends:
Il ne m'a pas convaincu durant la campagne, et comme je refuse de me fier au plan de com. qui tourne en boucle dans les média depuis son élection, je préfère attendre dans les faits ce qu'il proposera. A commencer par les 1ères nominations.

Bien à vous tous


Poursuivre avec l'article en ligne...
Emmanuel Macron entre dans le vif du sujet ce vendredi. 


Le candidat à l'élection présidentielle détaille sa politique économique s'il est élu. 




Dans les grandes lignes, il annonce à la fois 60 milliards d'euros d'économies sur le quinquennat, tout en promettant 50 milliards d'euros d'investissements publics.


Il fait de la lutte contre le chômage de masse sa priorité et juge possible de le ramener à 7% de la population active à la fin du quinquennat. Il plaide pour une relance économique européenne et plus d'intégration de la zone euro, avec un "vrai budget (...) piloté par un ministre de l'Economie et des Finances".
Mais il estime que la France doit prouver à l'Allemagne, dans les six premiers mois du quinquennat, qu'elle est un "partenaire de confiance" :  "Si nous n'avons pas une politique courageuse de réformes sur le plan structurel, les Allemands ne nous suivront pas", explique-t-il.

Prise de fonction, législatives... consultez le calendrier post-présidentielle

Dans quelques jours, François Hollande devra quitter l'Elysée pour laisser la place à son successeur. Puis viendront les élections législatives et sénatoriales.


J'en profite pour faire le point sur le calendrier politique après la présidentielle.

Emmanuel Macron  doit officiellement être investi, puis viendra le temps des législatives.
Car, il ne faut pas l'oublier, pour appliquer son programme dans les meilleures conditions, celui ou celle qui sera choisi.e par les Français devra s'appuyer sur une majorité parlementaire.

Prise de fonction, législatives, sénatoriales,  voici les dates à retenir de ces prochaines semaines.

lundi 1 mai 2017

Le co-fondateur de Wikipédia à l'assaut des "faits alternatifs"

Les faits démocratiques peuvent avoir des portées inattendues.

C'est le cas de la dernière élection US sur l'influence de la presse et de l'information qu'elle diffuse.

A ce propos, le co-fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, réfléchis à la création d'un média pour contrôler les fake news.

Personnellement, je suis assez pour. Je ne suis plus une bonne partie de la presse et ne partage plus bon nombre d'information sur le web, n'étant jamais sur de leur véracité.

A ce titre, Wikitribune, ce nouveau média, pourrait être le bon relais pour rester  informer sans avoir besoin en permanence de faire le tri. A suivre...






Les projets contre les "fake news" se multiplient. Lundi soir, le co-fondateur de Wikipédia 
Jimmy Wales a annoncé le lancement d'une plateforme intitulée Wikitribune pour combattre les "faits alternatifs" et la désinformation. L'événement déclencheur qui l'a incité à concrétiser ce projet est la nomination à la Maison Blanche de la célèbre conseillère de Donald Trump Kellyanne Conway.  Cette spécialiste des sondages avait annoncé un attentat qui n'a jamais existé quelques jours après l'investiture du président américain. 

Information vidéo : Twitter s'associe avec Bloomberg

Une nouvelle stratégie intéressante pour Twitter !!!

Ne parvenant pas à redresser l'influence et l'affluence sur Twitter, ni à faire évoluer son outil de communication, Jack Dorsey s'est finalement résolu à investir dans le média en continu avec un contenu vidéo. Avec 300 000 000 d'utilisateurs actifs depuis son lancement, Twitter n'a su conquérir un nouveau public, face à des sites de partage de vidéo et son concurrent de toujours, Facebook.

Cette association avec Bloomberg me semble une bonne stratégie pour Twitter, qui s'est fait largement distansé par Facebook depuis son introduction en bourse et qui cherche désespérément un nouveau souffle depuis 2015.

Une nouvelle plutôt bien accueillie par les marchés si l'on en juge le bond qu'a fait l'action Twitter, passant sans modération 14,29 usd à 17,54 usd entre le 10/04 et le 01/05.


Retrouvez l'article...
Le réseau social et l'agence d'informations financières main dans la main.



Twitter et Bloomberg vont lancer un site d'information vidéo en continu, rapportait dimanche 30 avril le Wall Street Journal dans son site.
Une information que le directeur de Bloomberg Media, Justin Smith, a indirectement confirmé en twittant l'article.
Nous aurons beaucoup plus à dire sur ce partenariat très excitant lundi" lors d'une conférence organisée par Bloomberg à New York, a-t-il indiqué.

mercredi 26 avril 2017

Présidentielle : quid des PME régionales ?

Qualifiés pour le 2nd tour de l'élection présidentielle, le 7 mai prochain, Emmanuel Macron (En Marche) et Marine Le Pen (FN) affûtent leurs programmes économiques.


Interrogés par deux acteurs locaux sur l'invitation d'Objectif Languedoc-Roussillon, ils déroulent leurs propositions sur des enjeux forts de l'économie en région : les PME familiales et la transmission d'entreprise.

Les PME familiales, grandes oubliées et les Scops, une solution aux enjeux de transmission ?



Business Resources vous accompagne dans la stratégie de développement de votre activité, en vous aidant a activer les process économique et financiers nécessaires à votre offre. Contact: business.resources@free.fr


Notre réflexion...

Diagnostic: Le tissus économique national ne peut résister ni vivre face à la mondialisation sans l'aide des PME régionales.
- Dans toutes les filières, il y a une notion d'excellence liée au savoir faire des artisans, qui peut se retrouver industrialisé si l'offre rencontre le marché.
- D'une façon plus générale, nombreux sont les exemples de réussite économique d'envergure internationale ayant débutées dans un petit atelier et finissant sur le devant de la scène,
- Microsoft, les voituriers Renault ou Peugeot, Facebook, Walt Disney, les frères Lumière, les studios Charlie Chplin, et j'en passe.
La révolution économique, culturelle et technologique a souvent pour origine l'invention individuelle sur un segment ou une niche.

Préconisations: Sources d'initiatives, pour bonne part dans l'innovation technologique, il est indispensable que les PME soient soutenues et que les ETI et majors du système CAC40 soient présentent dans leur développement.

La pénétration de marché, qu'elle soit progressive ou instantanée (moins de 3 ans), ne peut se faire sans l'audace de la filière qui la porte, de la petite PME commerciale de quartier, en passant par l'ETI et la puissance industrielle qui diffuseront.

mardi 25 avril 2017

Ivanka Trump Discusses Female Entrepreneurs And Her Father At W20 Summit In Berlin

First daughter Ivanka Trump discussed female entrepreneurship, her father, and feminism at the W20 Summit in Berlin Tuesday, joining a panel that included German Chancellor Angela Merkel and the Netherlands' Queen Maxima.


Merkel invited Trump to the G20-linked event during her visit with President Trump in Washington last month. Feminism was a central topic on the panel, as the moderator, who cited a "reluctance" to use the term, asked the panel to raise their hands if they consider themselves a feminist.

Trump held her hand up, along with nearly everyone else on the stage.

"I do label myself a feminist, and I do think of that in broad terms," she said later.

Discussing her father, Trump said the president agrees with her about the need to empower women, saying that he had encouraged her "to fully lean into this opportunity and come into the White House and be by his side" — and to take part in discussions like the Women20 Summit.

lundi 24 avril 2017

Macron et Le Pen peuvent-ils convaincre les chefs d'entreprise ?

Les deux finalistes de l'élection présidentielle sont désormais connus. Deux visions de la France et des Français s'opposent.


Toutefois, dans le domaine économique, et en particulier en matière de soutien aux entreprises, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont-ils des points de vue radicalement divergents ?

Si l'on écarte le sujet de la question européenne, de l'attachement de la France à l'Union européenne et à la zone euro, on se rend compte que le point de vue, et donc, les programmes des deux protagonistes ne sont pas si diamétralement opposés.

Lire la suite, simplifier, mais comment ?


Business Resources vous accompagne dans la stratégie de développement de votre activité, en vous aidant à activer les process économique et financiers nécessaires à votre offre. Contact, business.resources@free.fr

Notre réflexion...


Diagnostic : qu’est-ce qu’attendent au jour d’aujourd’hui les chefs d’entreprise ?

- Un assouplissement du code du travail
- Plus de facilités pour licencier
- Un meilleur accompagnement du salarié pour un licenciement
- Un médiateur bancaire et financier pour accompagner un problème de trésorerie ou d’avoirs

Pour faire simple et synthétique, voici en substance les grandes lignes qui reviennent dans la bouche des chefs d’entreprises que j’accompagne.

préconisations: Si sur le plan économique ils se soumettent dans leur majorité à l’influence de leur environnement macro, les solutions qu’ils cherchent sont souvent à court terme, suite à un mauvais trimestre.

C’est donc sur cette base que les candidats sont attendus : une respiration financière et juridique sur 1 exercice pour permettre de retrouver le rythme du marché avec un repositionnement de l’offre.

samedi 22 avril 2017

L’analyse des mesures phares de la campagne : la sortie de l’euro

Stacian réalise un travail d’analyse inédit dans le cadre de la campagne de l’élection présidentielle 2017 : mesurer les effets précis d’une proposition, dans son économie générale, pour les ménages et les entreprises, en décrivant les différents mécanismes qu’elle entraîne.



Stacian utilise pour cela un outil exclusif, le modèle économétrique SIRECO, particulièrement bien adapté à ce type d’analyse très fine des effets d’une réforme économique.




Business Resources accompagne votre entreprise dans sa stratégie à l'international. Nous détectons vos besoins et les process de développement. Nous contacter, business.resources@free.fr

Notre réflexion...

Diagnostic : dilemme entre europhiles et europhobes !!

- Retour à une devise nationale pour chaque pays membre de la zone euro
- Une BCE moins interventionniste sur les marchés financiers et plus présente dans l’économie réelle, en soutien aux entreprises

Les critères pour sortir ou rester dans la zone euro sont aussi nombreux qu’il y a d’europhiles et d’europhobes. Je lis et épluche les analyses économiques des uns et des autres depuis la crise financière de 2008, et je n’ai aucun avis tranché sur la situation. Je fais juste parti de ceux qui pensent que l’europe actuelle est plus un fardo pour l’europe qu’un moteur. Trop de divisions politiques, un régime fiscal qui rend l’europe sociale impossible, des lois travail trop disparate d’un état à l’autre.

Préconisations: commençons par organiser une vraie europe fiscale, pour que chaque état membre puisse trouver sa place sur le plan économique.
Après, chaque pays membre devrait avoir le droit de défendre la monnaie dans laquelle il souhaite commercer, auprès de la commission européenne des finances, pour trouver l’équilibre dans sa balance extérieure.

Trump dégoupille la dérégulation financière

Tout un symbole : c'est dans le bureau du secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, ex-banquier de Goldman Sachs, que Donald Trump a signé deux décrets exécutifs ordonnant à celui-ci de réviser deux sections de la loi Dodd-Frank de régulation financière, adoptée en 2010, sous Obama, après la crise des subprimes.



Le nouveau président américain court-circuite ainsi le Congrès pour réaliser la déréglementation promise au secteur. Donald Trump demande notamment au Trésor de revoir les mécanismes de "résolution" ou "liquidation ordonnée" des établissements financiers en cas de faillite, qui autorisent l'Etat à les renflouer, ainsi que le processus désignant les institutions à risque "systémique", auxquelles sont imposées une surveillance renforcée des régulateurs et des exigences élevées de matelas de fonds propres en cas de faillite.

Business Resources, conseil en analyse économique et financière, vous accompagne dans votre stratégie commerciale, contact business.resources@free.fr

La productivité... ou la guerre !

Dans une étude publiée au début d'avril, le FMI tirait la sonnette d'alarme : la productivité est en berne dans le monde entier et, si rien n'est fait pour y remédier, la stabilité politique et sociale pourrait bien être menacée dans de nombreux pays. La productivité est un sujet très complexe.


C'est pourtant une notion économique clef. Jean Fourastié relevait qu'elle est la seule notion économique qui soit admise « à la fois par les théories marxistes ou libérales ».

Elle est définie comme le rapport, en volume, entre une production et les ressources mises en oeuvre pour l'obtenir.

La productivité du travail, c'est la quantité de biens ou de services, obtenue pour chaque unité du facteur de production travail utilisée. La productivité du capital, c'est la production obtenue pour chaque unité de capital.

Ce qui compte le plus, ce sont les gains de productivité, c'est-à-dire la différence entre deux mesures de la productivité, à deux dates données


Pour info: Business Resources réalise l'audit de votre entreprise pour vous aider à trouver vos goûts de productivité, contact business.resources@free.fr

vendredi 21 avril 2017

Voiture autonome: Baidu dévoile un projet à l'opposé d’Apple et Google

Dans le numérique, seul l’Open Source peut affronter les systèmes fermés.

C’est en tout cas la stratégie adoptée par le groupe Baidu pour rivaliser avec Apple, Google, Uber ou Tesla sur le marché de la voiture autonome.



Le chinois a présenté son projet Apollo qui veut permettre à tous les constructeurs automobiles d’affronter la révolution technologique en y accédant plus facilement. Ils pourraient ainsi couper l’herbe sous le pied des géants américains de la high-tech.

En nommant son projet du même nom que les missions spatiales américaines qui se sont posées sur la Lune, Baidu rappelle qu’en matière technologique, tous les rêves sont possibles.



Veille stratégique, audit, management.
Une question concernant un besoin pour votre activité, nous contacter par mail: business.resources@free.fr

jeudi 20 avril 2017

Balenciaga vend le même sac qu'Ikea à plus de 2.000 euros

La griffe française vient de mettre en vente un sac qui ressemble trait pour trait au célèbre fourre-tout bleu d'Ikea, le Frakta. Une différence majeure toutefois: son prix, 2.500 fois plus élevé que l'original.



Seules différences: la version Balenciaga n'est pas en synthétique et polypropylène, mais en cuir plissé. Et elle est dotée d'une fermeture éclair dont est dépourvu le Frakta.

Le sac bleu emblématique d'Ikea n'en finit pas d'inspirer les créateurs de mode. Après la robe, les pochettes, ou encore le ras du cou en toile bleue à lettres jaunes chez aLch ou Ilil Tokyo, Balenciaga va encore plus loin
Présidentielle : mais où est passée la thématique de l'emploi ?
Création de richesses, dette, emploi... les sujets régaliens n'intéressent plus???




Mais où est donc passée la problématique de l'emploi, première préoccupation des Français ? 
La campagne électorale 2017 se singularise par une quasi absence dans les différents débats entre candidats des questions relatives au marché du travail ou au chômage. 

Selon un sondage, 69% des Français regrettent que les questions liées à l'emploi et au chômage ne soient pas plus présentes dans les débats pour la présidentielle.

lundi 6 mars 2017

Présidentielle 2017: les candidats au banc d'essai des PME

Devant les adhérents de la CPME, François Fillon, Emmanuel macron, Marine Le Pen, et Nicolas Dupont-Aignan ont présenté leur programme en faveur des PME. Ils ont beaucoup de points communs.


Bien sûr, ce n'est que la traduction d'une émotion. Il faut donc se garder de toute conclusion nécessairement hâtive. 

Néanmoins, il faut bien admettre que François Fillon jouit d'une jolie cote de popularité auprès des dirigeants de PME. Est-ce parce qu'il connait actuellement, comme certains d'entre eux, la tourmente, la peur de l'échec, les affres de la solitude ? Peut-être.

Emmanuel macron, François Fillon, Marine Le Pen, et Nicolas Dupont-Aignan , ont été invité à venir présenter son programme en faveur des PME par la CPME

vendredi 24 février 2017

Les PME retrouvent le chemin de la Bourse

Si 2016 restera dans les annales comme une année faible, 2017 s’annonce sous de meilleures auspices. 

Au-delà des introductions de grandes entreprises emblématiques, ce sont les PME qui devraient s’imposer sur les marchés.



L’espoir vient de l’autre côté de l’Atlantique. La plupart des analystes s’accordent pour prévoir un rebond des introductions en Bourse aux États-Unis, porté par des perspectives économiques jugées encourageantes. 

Parmi les sociétés emblématiques qui pourraient faire leur entrée sur le marché, Snap, la  maison mère de l’application de messagerie Snapchat, et le service de VTC Uber, toutes 2 valorisées plusieurs dizaines de milliards de dollars.

Une reprise attendue, puisque seules 102 sociétés ont effectué leurs premiers pas à la Bourse de New York en 2016, soit un tiers de moins qu’en 2015

mardi 21 février 2017

La France en viager... vive le crédit !!!


Je commencerai ce billet par une élément d'information curieux, qui retient mon attention depuis le début de la campagne présidentielle.
Alors que l'ensemble des candidats ne semble pas s'émouvoir de la dette abyssale qui plombe l'économie mondiale depuis maintenant 2009, la croissance annoncée par Hollande en 2012 n'ayant pas été au rendez-vous (entre 1,5% et 3,0% par an promis), il ne reste pas grand chose de florissant à espérer pour l'ensemble des marchés économiques pour les 6 à 18 mois à venir.
Autre fait inquiétant: seulement 48% des foyers fiscaux paient l'impôt sur le revenu, pour 137% de dette en rapport avec le PIB, tous produits financiers confondus.

Ce n'est pas que je veuille me montrer alarmiste, mais il y a quand même plus que le feu à la maison.


Seul lot de consolation, la France n'est pas le seul pays au monde à être impacté. 

Nombreux sont nos voisins qui arrivent à créer l'illusion, notamment avec un taux de chaumage faible, mais dans leur grande majorité les conditions fiscales, droit du travail et salaire horaire ne sont pas dans les mêmes conditions que la France...!!



Dernière ligne droite pour la recherche de parrainage pour les candidats à l'élection présidentielle.
Ma curiosité est juste aiguisée vis a vis de Rama Yade, en espérant qu'elle puisse participer au débat de 1er tour.
Sinon, attendons le mois de Mars pour commencer à s'affoler sur les sondages et prendre le pouls des meetings...


- Economie.
le pari des politiques de tous bords: retrouver une croissance de 1,8% à 2,2 % d'ici fin 2017.
Qui fera quoi, comment dans quel délai.
- Dette mondiale
La FED et la BCE auront réussit à sauver les meubles depuis 2014.
La remontée des taux se discute en ce moement même entre Yellen et Trump.
Qui aura le dernier mot? à part le contribuable évidemment !!!
- Consommation
Jamais les crédits à la consommation n'ont aussi bien marché. Un signe..!!
L'immobilier reste une valeur refuge pour nombre d'épargnant qui souhaitent se couvrir du risque.

Alexandre Aufauvre

mercredi 15 février 2017

Soyons désinvolte, n'ayons l'air de rien...


Allez, après une fin de primaire socialiste qui vit dégager Valls, un Macron qui avance et tente de tutoyer les 20% pour faire jeu égal avec MLP, la même Marine Le Pen toujours dans le trio de tête du 1er tour et défend sa place pour le 2scd tour, un Fillon défoncé dans les médias qui tente tant bien que mal de se maintenir dans la course, une gauche radicale et extrême qui peine quand même à s'imposer et stagne entre 10% et 15%, cette élection présidentielle ne fait pas spécialement rêver.


Même si je le conçois aisément, on n'a pas forcément envie de rêver avec la politique, mais plus d'entendre des gens responsable avoir un langage accessible et une vision claire des actions à mener pour le mandat à suivre.

J'ai encore ce jour en tête les 1ères images noir et blanc que l'ORTF diffusait chez mes grands parents au sujet de la guerre du Vietnam et des grands événements de l'après guerre.
Plus de 60 ans ont passé et toujours le même discours, les mêmes idées défendues, même si notre société de 2017 s'est en partie transformée, notamment grâce à la technologie et aux innovations.

Pour moi, au travers des élections qui se déroulent ces derniers temps dans le monde, se pose la question suivante: à quoi sert encore aujourd'hui le rôle de leaders politique et quelle est leur réelle influence sur notre vie quotidienne?

Certes, les médias leur donne encore un rôle important, mais face au chômage et l'incertitude économique, les hommes d'actions tel que les entrepreneurs, l'homme politique m’apparaît comme bien peu représentatif.


A l'international, Trump travaille tous les jours pour trouver sa taille dans le costume présidentiel. Brexit, Europe, Russie, Asie, le dialogue diplomatique teste la résonnance en attendant le premier sommet du G20, teste grandeur nature de son influence et de sa légitimité face aux chefs d'état des 20 pays les plus riches.




Pour le reste, les marchés financiers se portent bien.
Les bourses américaines continuent de vivre leur lune de miel avec la présidence US, atteignant des records.
Alors que nombreux parlaient de crise financière mondiale, notamment sur les marchés, la paire Euro / USD est stabilisée dans un rally autour des 1.06.



Alexandre Aufauvre