dimanche 21 mai 2017

L'actu de la semaine.... 15 au 21 Mai

15 au 21 Mai

Le gouvernement Français est formé

Macron officialise ses premiers déplacements et sommets internaionaux


L'appelle d'air provoqué par l'élection présidentielle aura permis à Macron et à Philippe de ne pas faire trop grincer des dents les média autour de la nomination de ministres issus de courants politiques divers. Une tentative de coalition comme en l'Allemagne.

Un programme et une feuille de route résolument tourné vers l'Europe, ce qui plait clairement à Bruxelles. Juncker devrait avoir le sourire pour les 5 ans à venir.


Attendons de voir à quoi ressemblera la nouvelle assemblée nationale fin Juin pour définitivement connaitre les grandes orientations et les priorités gouvernementales.



Les marchés financiers quand à eux restent stable
- CAC40, entre 5411 et 5320

- DAX 30

- FTSE 100


Lactu de la semaine... 8 au 12 Mai

8 au 12 Mai
Une semaine pleine d'émois.

Principaux faits...
Passation de pouvoir, élections en Allemagne.

Après l'impulsion Britannique pour prendre son indépendance, que l'on pourra juger avec le temps sur le Brexit, Bruxelles tente de reprendre la main sur l'Europe avec en acteurs principaux Junker et Merkel.


Marchés financiers se portent plutôt pas mal,
- CAC40, entre 5375 et 5405

- DAX30, entre 12714 et 12771

- FTSE100, entre 7381 et 7435

Réforme code du travail : Philippe promet une "discussion" mais veut aller vite

Depuis le temps... plusieurs décennies que j'entends parler de réforme du code du travail par l'ensemble des entrepreneurs que je côtoie.

Et je fréquente le monde de l'entrepreneuriat depuis 1989.



Pour faire simple, avec le monde compétitif dans lequel nous vivons depuis les années 80, et le développement commercial et administratif de l'Europe, la France se doit de se réformer.

L'Angleterre ainsi que de nombreux pays Européens, ont déjà fait le nécessaire pour simplifier les démarches d'embauches et de licenciements.

La France doit désormais se mettre en ordre de bataille, pour notamment profiter de l'effet Brexit.

La fiscalité attrayante des pays riverains a déjà eu raison de nombreux contribuables, il est temps que les services compétents du ministère du travail prennent en considération les mesures de simplification pouvant liées l'employeur et le salarié. Attends de voir comment va se passer le dialogue intersyndical et patronal pour comprendre comment pourra évoluer le marché de l'emploi, donc la lutte contre le chômage.

A lire, Réforme code du travail : Philippe promet une "discussion" mais veut aller vite

jeudi 18 mai 2017

La Chine et les États-Unis se réconcilient aussi sur le commerce

En attendant que l'Europe retrouve ses marques avec le nouveau tandem Merkel / Macron, que ce dernier définisse la feuille de route qu'il souhaite mettre en oeuvre pour relancer la coopération, d'abord entre les deux pays, puis attendre l'aval de Bruxelles pour dresser un cadre commercial et économique avec les autres pays de la zone euro et de l'Europe, Trump  et son homologue Chinois font le nécessaire pour recréer les conditions d'échanges commerciaux entre les deux états nations.



Un diagnostique simple
Malgré une politique protectionniste voulu par Trump lors de sa campagne, les lobbys US auront tout fait pour reprendre la main sur le contrôle du commerce. Et y seront en partie parvenu.

Dur de combattre les forces des marchés et de la finance.

Depuis les élections US, tous les marchés et les places financières ont progressé. Dow Jones, New York Stock Exchange, Nasdaq, Trump ne peut aller contre.

Reste aujourd'hui à s'occuper et à s'adresser à l'économie réelle. 
- La nouvelle industrie américaine et mondiale est liée aux nouvelles technologies
- Les professions de ces secteurs demandent des compétences et des capacités d'adaptation
- Les secteurs tels que l'industrie automobile ou l'informatique, qui firent la grandeur de l'économie américaine, ne sont aujourd'hui que de lointaines illusions. Les chinois ont récupérer une grande partie technologique et industrielle de ces secteurs.

L'Amérique doit désormais travailler à armes égales avec son ennemi d'hier, et s'en faire un allié pour rester à moyen et long terme la 1ère économie du monde.

La démographie Chinoise en 1ère ligne.
Avec l'Inde et l'Afrique, la Chine pèse lourd en terme de charges d'âmes et de salaires. De plus que le gouvernement Chinois investit lourdement à l'étranger, en Europe et en Afrique notamment, pour s'implanter et s'imposer comme leader sur les marchés influents tels que la logistique et la grande distribution, via ses holding et le système bancaire dans lequel il a savamment su trouver sa place.

à lire, La Chine et les États-Unis se réconcilient aussi sur le commerce

lundi 15 mai 2017

Trump impressionné par Macron rencontrera le président français à Bruxelles

Macron sera-t-il le déclencheur de la "fréquentabilité" de Trump auprès des média et de l'opinion publique?

En tout cas, là où Trump était personat non grata par la précédente administration Hollande et l'ensemble de ses adversaires, Macron n'aura pas mis 24h00 pour officialiser une rencontre avec le président américain lors d'un sommet européen.



Trêve de plaisanterie, c'est vers une oeuvre collective que la diplomatie va devoir s'employer dans les semaines et les mois à venir.

Au programme: réconcilier les cinq continents après le quinquennat catastrophique du prédécesseur de Macron. Mine de rien, son inactivité et sa rigidité intellectuelle et idéologique auront fait beaucoup de tord d'abord à l'europe, puis aux relations transatlantiques et Asiatiques.

Il est donc temps, même si de nombreux désaccord risquent d'être à l'ordre du jour, que la diplomatie s'emploie à mettre autour de la table, responsables politiques et acteurs majeurs de l'économie, pour trouver des issues favorables à la relance, quelle vienne du privé ou du publique !!

dimanche 14 mai 2017

Macron président: quel avenir pour la Vème République?

Quelle révolution et quels impacts?

Même si je ne m'étend pas sur la toile au sujet de la victoire de Macron et de son élection à la présidence de la république, par manque d'intérêt me concernant, ma curiosité naturelle maladive m'impose néanmoins de suivre le fils conducteur de son projet et de sa gouvernance.  



Après un dimanche tranquille à me consacrer à ma vie personnelle et à mes dossiers, je tiens un œil discret sur l'actualité pour voir, découvrir et connaitre les choix de Mr Macron quand à l'orientation économique et sociale de son 1er gouvernement. 

Va-t-il d'accord tenté de convaincre pour les législatives? 
Va-t-il tout de suite se projeter sur une stratégie gouvernementale pour l'ensemble de son mandat? 

Pour l'instant, il a réussit avec un certain talent à imposer une nouvelle image de la présidence, la modernisant et lui offrant un réel dynamisme. 

Pour la suite, cette semaine sera primordiale avec la nomination du 1er ministre et la constitution du gouvernement. 
Attendons également le 1er discours de politique intérieure pour connaitre les grands axes.
J'attends, quand à moi, pour me prononcer vis à vis de Macron, la rentrée de Septembre pour voir comment il aura réussit à imposer son rythme, son image, bref sa com. 

Au plaisir de se rencontrer

mardi 9 mai 2017

Banque : et si c’était la fin des distributeurs automatiques de billets ?

Notre monde va vite, très vite. 

Commercialement, les outils se développent aussi rapidement que la technologie et l'imagination de l'homme le permet.



Je fais parti de cette génération qui a connu le lancement de la carte à puces et son essor.

Je fais parti de cette génération qui a connu le lancement d'internet et son essor, ainsi que celui de la téléphonie mobile.


Je fais parti de cette génération qui a vu et connu les adaptations de la vie industrielle, liée aux innovations qui lui sont imposées depuis 35 ou 40 ans.



J'ai connu le passage du franc à l'euro, l'union de la banque de dépôt avec la banque d'affaire, de la banque de dépôt avec les marchés financiers et le trading.

Même si le côté geek du paiement par contact, téléphone ou carte, fait plus moderne quand on rentre dans une enseigne ou un établissement pour consommer, connaissant la vulnérabilité des serveurs, je fais au jour d'aujourd'hui beaucoup plus confiance dans un DAB pour avoir accès à de la liquidité qu'à un réseau téléphonique que n'importe quel bon Hacker peut faire sauter.


Pour poursuivre avec l'article en ligne...




Le mois prochain, on fêtera les cinquante ans du premier DAB, le distributeur automatique de billets, ouvert par la Barclays, au nord de Londres en juin 1967. 

En France, le premier automate fut installé l'année suivante, à la Société Marseillaise de Crédit, au tout début de la carte bleue, qui peina à décoller avant le milieu des années 1980 pour devenir le premier moyen de paiement des Français en 2003. 

Les machines se sont modernisées depuis mais, à l'heure du numérique, de la banque sur mobile et du paiement sans contact, qui laisse entrevoir un monde sans cash, les spécialistes du secteur s'interrogent sur « la fin des automates bancaires ».

Retrouvez l'article en ligne...

Economie, Emmanuel Macron : demandez le programme

A la base, j'attends déjà notre nouveau président sur la formation de son gouvernement, le choix de son 1er ministre. Homme ou Femme, peu importe. 
La tâche va être immense pour réunifier la France après le mandat calamiteux et catastrophique de Hollande.

Il aura beau communiquer efficacement, les Français attendront les seuls résultats qui les intéressent: le pouvoir d'achat et la sécurité.

Et si j'en juge par les commentaires que je peux suivre, soit sur le web, soit dans la vie réelle, l'ensemble veulent des retours significatifs dès la fin de l'année. 

Va falloir aller les chercher avec les dents et les tripes, si Macron ne veut pas voir les français dans la rue.

Plaire et rassurer. 

De la gauche radicale à la droite la plus conservatrice, Macron va devoir faire preuve de souplesse intellectuelle et trouver des/les arguments fiables et massues pour ouvrir le dialogue et trouver l'attention auprès d'une France aussi fragmentée.
Voici le plan d'action sur lequel je l'attends:
Il ne m'a pas convaincu durant la campagne, et comme je refuse de me fier au plan de com. qui tourne en boucle dans les média depuis son élection, je préfère attendre dans les faits ce qu'il proposera. A commencer par les 1ères nominations.

Bien à vous tous


Poursuivre avec l'article en ligne...
Emmanuel Macron entre dans le vif du sujet ce vendredi. 


Le candidat à l'élection présidentielle détaille sa politique économique s'il est élu. 




Dans les grandes lignes, il annonce à la fois 60 milliards d'euros d'économies sur le quinquennat, tout en promettant 50 milliards d'euros d'investissements publics.


Il fait de la lutte contre le chômage de masse sa priorité et juge possible de le ramener à 7% de la population active à la fin du quinquennat. Il plaide pour une relance économique européenne et plus d'intégration de la zone euro, avec un "vrai budget (...) piloté par un ministre de l'Economie et des Finances".
Mais il estime que la France doit prouver à l'Allemagne, dans les six premiers mois du quinquennat, qu'elle est un "partenaire de confiance" :  "Si nous n'avons pas une politique courageuse de réformes sur le plan structurel, les Allemands ne nous suivront pas", explique-t-il.

Prise de fonction, législatives... consultez le calendrier post-présidentielle

Dans quelques jours, François Hollande devra quitter l'Elysée pour laisser la place à son successeur. Puis viendront les élections législatives et sénatoriales.


J'en profite pour faire le point sur le calendrier politique après la présidentielle.

Emmanuel Macron  doit officiellement être investi, puis viendra le temps des législatives.
Car, il ne faut pas l'oublier, pour appliquer son programme dans les meilleures conditions, celui ou celle qui sera choisi.e par les Français devra s'appuyer sur une majorité parlementaire.

Prise de fonction, législatives, sénatoriales,  voici les dates à retenir de ces prochaines semaines.

lundi 1 mai 2017

Le co-fondateur de Wikipédia à l'assaut des "faits alternatifs"

Les faits démocratiques peuvent avoir des portées inattendues.

C'est le cas de la dernière élection US sur l'influence de la presse et de l'information qu'elle diffuse.

A ce propos, le co-fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales, réfléchis à la création d'un média pour contrôler les fake news.

Personnellement, je suis assez pour. Je ne suis plus une bonne partie de la presse et ne partage plus bon nombre d'information sur le web, n'étant jamais sur de leur véracité.

A ce titre, Wikitribune, ce nouveau média, pourrait être le bon relais pour rester  informer sans avoir besoin en permanence de faire le tri. A suivre...






Les projets contre les "fake news" se multiplient. Lundi soir, le co-fondateur de Wikipédia 
Jimmy Wales a annoncé le lancement d'une plateforme intitulée Wikitribune pour combattre les "faits alternatifs" et la désinformation. L'événement déclencheur qui l'a incité à concrétiser ce projet est la nomination à la Maison Blanche de la célèbre conseillère de Donald Trump Kellyanne Conway.  Cette spécialiste des sondages avait annoncé un attentat qui n'a jamais existé quelques jours après l'investiture du président américain. 

Information vidéo : Twitter s'associe avec Bloomberg

Une nouvelle stratégie intéressante pour Twitter !!!

Ne parvenant pas à redresser l'influence et l'affluence sur Twitter, ni à faire évoluer son outil de communication, Jack Dorsey s'est finalement résolu à investir dans le média en continu avec un contenu vidéo. Avec 300 000 000 d'utilisateurs actifs depuis son lancement, Twitter n'a su conquérir un nouveau public, face à des sites de partage de vidéo et son concurrent de toujours, Facebook.

Cette association avec Bloomberg me semble une bonne stratégie pour Twitter, qui s'est fait largement distansé par Facebook depuis son introduction en bourse et qui cherche désespérément un nouveau souffle depuis 2015.

Une nouvelle plutôt bien accueillie par les marchés si l'on en juge le bond qu'a fait l'action Twitter, passant sans modération 14,29 usd à 17,54 usd entre le 10/04 et le 01/05.


Retrouvez l'article...
Le réseau social et l'agence d'informations financières main dans la main.



Twitter et Bloomberg vont lancer un site d'information vidéo en continu, rapportait dimanche 30 avril le Wall Street Journal dans son site.
Une information que le directeur de Bloomberg Media, Justin Smith, a indirectement confirmé en twittant l'article.
Nous aurons beaucoup plus à dire sur ce partenariat très excitant lundi" lors d'une conférence organisée par Bloomberg à New York, a-t-il indiqué.